Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

bienvenido Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
« la super-râleuse »
✓ ICI DEPUIS LE : 24/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : Camila Mendes
✓ MESSAGES : 401


MessageSujet: bienvenido Gabriel Dim 26 Nov - 12:09

dans la petite boîte aux lettres de ton appartement, au haras, tu as reçu la lettre de ta joie. ton rendez vous avec le capitaine pour signer le contrat de cinq ans, récupérer les tenues, faire toutes les modalités pour enfin être vu comme une sapeur pompier volontaire.
tu récupères la voiture du haras, mais cette fois tu ne prends pas la petite voiture de ville, non, ce gros 4x4 noir t'appelle. tu n'as jamais conduis de si belles voitures, alors là, c'est un peu le bijou. tu prends la lettre adressée à la psychologue de ton orphelinat, écrit quelques jours plus tôt, et tu roules en direction de la ville. tu n'as toujours pas ton permis, tu n'as pas assez d'argent pour ça, malgré ton poste de surveillante de baignade. tu ne roules pas trop mal, tu n'attires pas l'attention, habituellement, mais là, le moteur de ta grosse voiture fait un peu de bruit, et tu t'en amuses, mais s'il vient à y avoir un contrôle, tu es dans la mierda.
mais c'est sans encombre que tu arrives à la caserne. tout se passe comme tu l'avais prévu, le capitaine parait surpris en te voyant, puis t'explique qu'avec toutes les louanges que lui avait fait le médecin de la visite médicale, il s'attendait presque à voir un homme. tu rigoles, tu ne veux pas le contrarier, mais c'est misogyne ce qu'il dit. tu signes la paperasse, tu récupère tes affaires, et tu repars dans ta voiture. tu ne dois pas prendre le même chemin qu'à l'allée, la poste est à côté de la gare.
une fois à la poste, tu déposes enfin cette lettre direction l'Espagne. tu sais que tu n'auras aucune réponse, mais ça t'a tellement soulagé que tu voulais l'envoyer. en dépassant la poste, tu vois au bord de la route, un grand brun, regard mystérieux, qui fait du stop. tu t'arrêtes. tu sais ce que ça fait, ce sentiment d'impuissance quand une voiture te passe à côté, un regard en travers. tu ouvres la fenêtre du côté passager. "je peux te déposer quelque part ?"




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« l'angélique petit connard pianiste »
✓ ICI DEPUIS LE : 19/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : nekfeu
✓ MESSAGES : 319


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel Dim 26 Nov - 12:47

t'as pris le train de ta banlieue natale jusqu'ici. ici, tu connaissais pas. tu sais même pas comment t'en es arrivé là, en fait. du coup tu fais face à ton avenir, et t'avances, ton vieux sac de voyage appuyé contre ton épaule. tu sais pas trop où tu vas, en fait. on t'as juste mentionné le haras de la prairie, tu vas y bosser, mais pas de carte, rien.

tu sais que t'es dans une grande ville, et que le haras se trouve à au bas mot une demi heure d'ici, mais c'est tout. tu soupires, t'sais pas trop comment t'y prendre. t'as pas de bagnole, et t'as pas la foi de marcher jusqu'à un endroit vraisemblablement méconnu par la carte.

du coup tu fais un truc que t'aurais sans doute jamais fait dans ta cité, tu tentes l'option du stop. le gamin que t'es reste sur le bord de la route, une clope derrière l'oreille, une veste en cuir noir et un jean aussi sombre que tes yeux. t'attends, qu'as tu de mieux à faire?

puis finalement, un énorme bolide noir s'arrête à côté de toi. d'instinct, tu te détournes légèrement. jusqu'à ce qu’apparaisse une brune. d'ordinaire, les voitures comme ça sont conduites par des dealers, des mecs louches. faut croire qu'ici c'est différent.

tu fais une tentative de sourire -ça doit pas être glorieux- pour paraître reconnaissant, et tu lances d'une voix hésitante "le haras de la prairie?" ça s'trouve tu t'es planté de ville, qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« la super-râleuse »
✓ ICI DEPUIS LE : 24/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : Camila Mendes
✓ MESSAGES : 401


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel Dim 26 Nov - 13:41

tu es tellement heureuse que tout se soit passé comme tu l'as toujours voulu, de pouvoir enfin réaliser ton rêve, un de tes rêves les plus chers. tu as fais la misère à cette vieille mégère pour en plus de ça réussir dans ta vie. tu es fière de toi, et tu penses avoir de quoi.

tu sais pas si c'est par ton expérience personnelle, ou parce qu'il t'intrigue, que tu t'es arrêtée. ta grosse berline attire tous les regards, mais ce n'est pas le genre de voiture qui s'arrête pour les auto-stoppeurs habituellement. mais tu n'aimes pas tout ce qui ressemble à des règles, des dictats, des normes. les regards se posent sur le bijou, tu aimes ça. "oh le haras, vamos !"

tu es plutôt surprise, un nouvel habitant du haras ? "Julia, tu es un nouveau au haras ? ou juste de passage ?" tu es peut être trop directe, trop franche, tu n'avais pas l'habitude de parler aux gens après ton séjour à l'orphelinat, mais depuis que tu bosses et que tu habites au haras, on t'a fait comprendre que seule, c'est pas comme ça que tu vas t'en sortir. tu essaies de changer, mais c'est difficile, prendre des pincettes c'est encore une phase inconnue.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« l'angélique petit connard pianiste »
✓ ICI DEPUIS LE : 19/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : nekfeu
✓ MESSAGES : 319


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel Dim 26 Nov - 16:04

apparemment le haras n'est pas une légende urbaine, puisque la jolie brune qui t'invite à monter à ses côtés semble y habiter, ou du moins s'y rendre. tu secoues ta tête de banlieusard pour la remercier, et grimpe dans la grosse berline. oh oui, t'es déjà monté dans des bagnoles comme ça, mais ce n'était certainement pas pour plaisanter.

tu réponds sur le bout des lèvres à la dénommée julia "gabriel, j'suis nouveau" t'hésites, tu demandes
"et toi?", pour pas paraître trop con. elle est en réalité sympa de t'y amener. tu doutais jusqu'à l'existence du haras, surtout quand on t'as dit sur la lettre qu'en échange de ton travail, un logement te serai fourni. t'as cru à une blague. actuellement, tu te dis que t'as plus rien à perdre, alors tu vas voir quand même ce qui t'attends. mais disons que tu penses que tu vas dormir sur des ballots de foin, en échange de l'entraînement et des soins que tu apporteras aux pur-sangs qui occupent les lieux.

tu sais pas trop quoi ajouter, t'es pas quelqu'un de bavard, de sociable. tu te méfies des gens, tu sais pas faire confiance. du coup t'attends, espérant que la brune sera plus confiante que toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« la super-râleuse »
✓ ICI DEPUIS LE : 24/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : Camila Mendes
✓ MESSAGES : 401


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel Dim 26 Nov - 16:36

le brun semble tellement surpris que tu te rendes au haras. mais tu peux le comprendre, avant d'y arriver, je pensais que c'était qu'une simple arnaque, et non pas une idylle à ce point. il n'a l'air pas très bavard celui là, mais malheureusement pour lui, tu ne sais pas passer un trajet en silence.

"je ne le suis plus !" tu ris. quel humour... tu avais raison, le garçon est peu bavard, tu n'as aucun retour, tu ne sais pas ce qu'il pense, on dirait qu'il réfléchit. ce petit pli entre ses sourcils te confirme ton hypothèse.
"ah, au fait, si ya les flics, reste naturel, j'ai pas mon permis." tu souris en passant ta vitesse. tu avais envie de le mettre au courant, au cas où. puis peut être qu'il réagira, le gamin.
"tu montes à cheval ou tu viens plutôt pour un job ?" tu te concentre sur ta route, rester naturelle et sereine c'est la clé de la réussite.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« l'angélique petit connard pianiste »
✓ ICI DEPUIS LE : 19/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : nekfeu
✓ MESSAGES : 319


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel Dim 26 Nov - 21:46

tu lèves les sourcils, regarde le compteur de vitesse puis julia successivement. ouais, t'as sans doute mal entendu, tu vas faire comme si tu n'avais rien entendu. cependant pour ton bien être personnel tu allumes ta clope et tire une longue, longue taffe dessus. tu respires et recraches calmement ta fumée, regardant plutôt la route. en vérité, le permis tu t'en fiches bien. par contre les flics, si ils te chopent tu risques de faire un détour plus ou moins long au commissariat. t'aimerais éviter.

"jsuis lad, une sorte de bonniche pour les chevaux de course"
bon, tu les sors aussi tous les matins. mais surtout, tu ramasses leurs merdes et tu les nourris, puis les pense à longueur de temps.

t'adoptes le ton d'un type qui en a rien à foutre, et tu demandes "c'est comment, ce haras?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« la super-râleuse »
✓ ICI DEPUIS LE : 24/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : Camila Mendes
✓ MESSAGES : 401


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel Dim 26 Nov - 22:14

il ne réagit pas au fait que tu lui annonces que tu n'as pas ton permis, fort heureusement pour toi, parce que s'il aurait tapé une crise, tu aurais été obligé de le laisser sur le bord de cette route, ce pauvre joli minois. mais non, il préfère s'allumer une clope. la fumée ne te dérange pas, mais il aurait pu demander. bon après tout, tu l'aurais fait ? non. tu laisses encore une fois passer, mais julia encaisse, mais pas trop non plus.
quand il te raconte ce qu'il vient faire là, tu te contentes d'hocher la tête, signe que tu l'as écouté, mais que tu n'as rien à ajouter.
"le haras, c'est une sorte de seconde vie, pour beaucoup j'ai l'impression. niveau chevaux, je ne peux pas te dire, mais le reste du temps, la direction organise des petites soirées, des sorties, souvent en groupe. après je sais pas si tu sais, mais tu vis en appartement avec des colocataires. les membres du haras sont plutôt de bons fêtards, je ne sais pas ce que ça donnerait si une personne qui n'aime pas ça y venait..." tu y réfléchis, mais en y repensant, toi tu n'étais pas fêtarde du tout, tu ne connaissais pas ce monde nocturne, pauvre orpheline sdf que tu étais, mais tu y as vite pris goût.
des sirènes, des gyrophares, les flics sont sur la route et arrêtent toutes les voitures. "panique pas, je gère la situation" tu gères rien du tout, ni ton stress, et encore moins la situation, tu ralentis, puis tu te gares cinquante mètres avant le contrôle. tu restes cinq minutes comme ça, les mains serrés sur le volant, puis, tu rallumes le moteur. tu fais demi-tour, tu aimerais avoir pris une voiture plus discrète mais tu as voulu jouer, et là tu vas peut être perdre. tu prends la route en sens inverse, bien sûr, ça paraît suspect, mais tu ne te précipites pas, tu ne veux pas montrer que tu fuis, comme une lâche. puis sur ta droite, une petite route de forêt s'offre à toi. tu fais discrètement un signe de croix, et tu t'y engages. tu ne connais pas du tout cette route, mais tu sais qu'il y a moyen d'aller en ville du haras par la forêt. "putain" tu jures, mais quelle conne.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« l'angélique petit connard pianiste »
✓ ICI DEPUIS LE : 19/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : nekfeu
✓ MESSAGES : 319


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel Lun 27 Nov - 21:25

t'écoutes ce que te dis la brune. la fête, t'as jamais refusé. t'es pas du genre à hurler de joie parce que tu vas à une soirée, mais t'y vas. avant, t'y allais pour refiler quelques merdes aux petits gosses de riche qui venaient prouver que faire la fête et se prendre une cuite, c'était dans leurs cordes. t'as toujours aimé les filles et détesté t'attacher, alors on peut dire que les soirées sont une bonne occasion pour quelques aventures d'un soir, ni plus, ni moins. tu vas aussi avoir des colocs', t'es pas prêt pour ça. enfin t'en sais rien. t'espères que ça va aller, et que toi et tes antécédents de gamin des bas quartiers, vous allez vous fondre dans la masse.

puis les flics, comme par hasard. tu soupires, énervé par la situation. julia se décide -après ce qui te paraît être un siècle- à tourner dans un petit chemin de terre, en forêt. mais tu fais confiance à personne, et ton esprit te dit que vous vous trouvez sur une route encore trop grande, que des flics seront surement en embuscade au bout, vu le blocage massif qu'ils font sur la route d'à côté.

ton côté rude ressors, tu forces la brune à freiner. tu lâches un "bouge" sec et furieux. ce ton que les gars violents prennent quand ils veulent quelque chose. ta clope toujours en bouche, tu descends et ton regard énervé ne tarde pas à faire bouger la petite brune. tu prends donc le volant, et une fois que vous êtes tous les deux dans la grosse berline, tu appuies sur l'accélérateur pour te dépêcher de t'enfoncer dans la forêt, encore plus. puis vous rejoindrez des champs, ou un truc du genre. pas la peine de reprendre une route, quelle qu'elle soit. "guide moi, j'connais pas le coin", tu dis sans ralentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« la super-râleuse »
✓ ICI DEPUIS LE : 24/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : Camila Mendes
✓ MESSAGES : 401


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel Lun 27 Nov - 21:45

son ton te surprend, tu ne sursautes pas, mais tu sers les mains sur le volant. tu détestes par dessus tout qu'on te parle mal, encore plus si c'est un ordre. "écoute moi bien, je te laisse le volant parce que on est peut être dans la merde par ma faute, mais ne me reparle plus jamais de cette façon, jamais." s'il s'amuse à te pousser à bout, tes manies de petite princesse garce vont reprendre le dessus, et pour le bien être général, tu aimerais rester mâture. il prend alors la place du conducteur, lui et son ton haineux. "bordel si t'es pas content je te laisse sur le côté et tu vas continuer une bonne partie de la journée avec ton pouce en l'air mon grand."

il continue de rouler, sur ce qui ne semble même plus être un chemin en terre. toi, tu te cramponnes juste, il roule vite, et ne décroche plus un mot, avant de ressortir un de ces ordres dont il a le secret. tu te retournes donc vers lui, un grand sourire hypocrite, et tu lui dis, d'une voix mielleuse. "je ne me suis encore jamais amusée à courir à travers champs de la ville au haras, j'ai toujours utilisé une route, alors je ne te serai d'aucune aide pour cette fois." tu reposes ton regard sur la route inexistante. "mais attends, tu n'as pas ton permis non plus que tu évites la route principale ?" ou alors, dame julia, tu es montée dans la voiture avec l'homme le plus recherché de la terre. te voilà devenir livide à cette idée.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« l'angélique petit connard pianiste »
✓ ICI DEPUIS LE : 19/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : nekfeu
✓ MESSAGES : 319


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel Lun 27 Nov - 21:54

tu tournes la tête vers la brune, énervé et rapproche ton visage à quelques millimètres du sien, fixant tes beaux yeux sombres dans les siens. elle t'as bien énervé, présentement. d'une voix basse et calme, ce qui te rend dix fois plus menaçant, tu glisses à la belle "tu vas arrêter ton petit numéro et la fermer quelques secondes, parce que j'aurai sans doute mieux fait de rentrer à pied." vous êtes tous les deux dans la merde. profondément.

tu passes les vitesses et finit par atterrir dans ce qui semble être une succession de champs, chemins de campagne... t'accélères, et lui jette un regard quand elle te pose LA question. "ouais, c'est pour le permis ouais". ça va l'angoisser deux fois plus, parce que ta phrase ne respirait absolument pas la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« la super-râleuse »
✓ ICI DEPUIS LE : 24/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : Camila Mendes
✓ MESSAGES : 401


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel Lun 27 Nov - 22:16

à force de jouer avec le feu, tu te brûles les ailes. le diton représente bien ta situation actuelle. le prénommé gabriel prend son air haineux, et s'approche tout près de toi, ces yeux t'envoient des éclairs. quand ils te fixent, tu te rends compte de la profondeur de ces derniers. ça te trouble, tu ne lâches pas ses yeux du regard. tes lèvres se pincent, et dieu seul sait que pour une fois, tu te la fermes comme il le demande. mais au fond de toi, s'il n'avait pas eu de pareils yeux, tu l'aurais injurié, tu l'aurais sorti de la voiture, et tu serais partie sans aucune pitié.

les champs, les champs, les champs. rien ne change, sauf les couleurs de ces derniers. tu n'as plus ouvert la bouche depuis l'altercation précédente. mais à vrai dire, là ta bouche parle seule. "tu es un violeur ? l'homme le plus recherché du continent ? du pays ? de la terre ? par pitié, laisse ma vie en dehors de ça...." tu paniques un peu, les scénarios les plus morbides défilent devant tes yeux. "laisse moi là si tu veux, je ne parlerai pas, je te laisse la voiture, mais je tiens à ma vie." vraiment, tu ne te rends pas compte de ta stupidité, la peur prend le dessus. tu fais un léger signe de croix.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« l'angélique petit connard pianiste »
✓ ICI DEPUIS LE : 19/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : nekfeu
✓ MESSAGES : 319


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel Mer 29 Nov - 10:48

la brune adopte soudainement une expression plus méfiante, voire apeurée. tu te redresses sur ton siège et tu continues de conduire. là, faut avouer que tu passes les vitesses et appuie sur l'accélérateur juste par plaisir. rien ne t'y forces, et rien ne t'en empêches. t'es libre, sur l'instant. tu vois le compteur défiler et tu lâches un petit sourire en coin, t'es bien à l'instant présent.

puis la voix fluette retentit de nouveau à tes côtés. tu lèves les yeux au ciel, puis quand tu comprends ce qu'elle te dit à toute vitesse, tu ne peux t'empêcher d'être étonné. toi, un violeur? même si tu ne montres rien de ta personne, au fond de toi tu respectes les femmes plus que n'importe qui. tu les traites comme tu traites tout le monde, avec égalité. tu n'oserai jamais lever la main sur l'une d'entre elle. tu les respectes bien trop. peut être parce que t'as pas connu ta mère, et que t'idéalises toutes les femmes. ou peut être parce que de là d'où tu viens, on est sexiste et macho. on est misogyne. et parce que dans le milieu des courses, on voit pas beaucoup de femmes. et parce que les femmes que tu as pu connaître dans ta cité n'ont jamais eu une vie rose. et que cette injustice t'écoeurs profondément.

alors si il y a bien quelque chose dont t'es incapable, c'est de faire le moindre mal, ou de poser la main sur une femme. et tu supportes pas qu'on pense ça de toi. t'es pas comme tous ces gars répugnants. tu adoucit quelque peu ta voix grave, et réponds maladroitement à la jeune femme qui panique "non, non j'fais pas ça moi". tu sais pas si tes yeux ont pu trahir tout ce que t'as pensé juste avant, t'espères pas. tu veux pas qu'on te connaisse bien. t'es pas prêt. tu sais pas quoi rajouter pour faire comprendre implicitement que t'es pas un gars de banlieue à part entière, t'es un peu désespéré au fond de toi. mais tu veux pas que ça se sache. alors t'espères juste que la latino l'aura comprit, implicitement, que t'es pas un sale type. du moins pas entièrement.

un petit sentir arrive alors, avec des traces de sabots. tu jettes un oeil interrogateur à ta passagère, histoire qu'elle te confirme que ton destin est bien par là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« la super-râleuse »
✓ ICI DEPUIS LE : 24/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : Camila Mendes
✓ MESSAGES : 401


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel Mer 29 Nov - 11:12

ouais, réellement t'as paniqué comme une enfant de cinq ans qui a perdu ses parents dans un centre commercial, au bon milieu d'une foule en délire, au début du black friday. ton cerveau a tourné à plein régime. tu as maintenant mal à la tête. tu as tout de suite pensé au pire, mais après tout, pourquoi n'aurait-il pas simplement des choses que les flics ne devraient pas voir, autre que des ossements bien sûr. tu as envie de te taper la tête contre le tableau de bord, mais tu as déjà assez mal à la tête, puis ça peut déclencher l'air bag. je pense que si tu fais ça, le grand brun risque de te jeter de la voiture et de continuer seule. tu te pinces juste les lèvres et te penche pour prendre ton sac pour récupérer un doliprane pour ta tête, mais au moment où tu te baisses, vous prenez un truc, et ta tête tape fort contre le plastique. "putaaain!"

puis quand tu exposes tes hypothèses à la Sherlock, tu le vois cogiter, encore une fois, c'est le froncement entre ses sourcils qui le trahit. est ce qu'il cherche une excuse ? un alibi ? non, il t'avoue juste que ce n'est pas son genre. et bizarrement, tu le crois. pas plus d'explication, mais c'est bien assez pour toi. on pourrait croire que ta question l'a tourmenté. "en tout cas là, je pourrai dire que tu m'as frappé !" tu te regardes dans la glace du pare soleil et tu poses ton doigt sur la bosse faite tantôt. puis tu rigoles.

puis un sentier apparaît, tu reconnais ce sentier, tu viens souvent courir ici. il cherche ton regard, pour que tu confirmes son espoir. toute sourire, tu regardes le chemin, tu te tournes vers lui. "bienvenido Gabriel"




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« l'angélique petit connard pianiste »
✓ ICI DEPUIS LE : 19/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : nekfeu
✓ MESSAGES : 319


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel Mer 29 Nov - 11:38

finalement, tu ne sais pas si elle te croît ou pas. mais tout te fait penser que oui, puisque l'atmosphère devient un peu moins tendue, et la brunette s'essaye même à faire une blague, après s'être cognée la tête contre le tableau de bord. tu la regardes en souriant. encore plus que la blague, c'est le fait que tu vous ne vous soyez pas fait arrêter par la police, le fait que tu conduises la plus belle voiture que t'as jamais vu, le fait que quelqu'un te fasse une blague et semble te croire, pour une fois. et puis le fait que tu te laisses guider vers un endroit que tu ne connais pas. toi, le type qui n'a pas confiance. le sale gosse qui n'écoute que lui, tout le temps.

sous la petite phrase de bienvenue, tu t'engages dans le chemin en gardant ton air d'enfant presque heureux, du moins émerveillé. d'autant plus quand tu tombes face à un putain de bâtiment immensément grand et luxueux. et que tu te rends compte que ce n'est qu'un bâtiment parmi de nombreux autres. tu stoppes la voiture et regarde la brune d'un air interrogateur "on s'est plantés là? c'était le mauvais chemin?" t'aimerai bien que ce soit pas le mauvais chemin. mais c'est évident que ce n'est pas ici que tu as rendez vous. ce n'est tout simplement pas possible. tu t'apprêtes alors à entamer une marche arrière, désenchanté. vous vous êtes paumés dans la campagne et avez atterrit chez les millionnaires du coin, voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« la super-râleuse »
✓ ICI DEPUIS LE : 24/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : Camila Mendes
✓ MESSAGES : 401


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel Mer 29 Nov - 12:02

plus le chemin passe, plus ta bosse prend de l'ampleur, elle passe du rouge, au jaune, au bleu, et la voilà violette maintenant. super, tu as eu l'arc-en-ciel sur ton front. ça te lance et ça fait mal, tu grimaces. tu espères qu'en rentrant, tu auras de la pommade et de la glace. tu gémis, c'est affreux comme douleur, et c'est tellement moche... mais à ta blague, le brun sourit. alléluia tu as réussi à lui décrocher autre chose qu'un regard haineux. puis vous vous engagez sur le sentier, tu reconnais chaque coin, tu étais venue ici un matin tôt, tu avais eu la chance de voir de magnifiques animaux.

puis tu vois enfin le haras se dessiner, tu te souviens encore de la première fois que tu es venue ici, ton cœur battait à la chamade, tu t'attendais à voir un petit studio au milieu d'une ferme, mais tu t'es trompée, tu es tombée dénue. c'est une dose de luxure qui te saute aux yeux. tu n'y croyais pas, tu pensais que c'était une blague. "toi non plus on ne t'avait pas prévenu de la gueule du haras ?" tu rigoles doucement, non pas pour te moquer de lui, parce que ça te rappelle ton arrivée, tu avais engueulé le chauffeur, et tu étais remontée en voiture, celui-ci été descendu pour te jeter de sa voiture, avec tes valises... tu te penches vers le côté conducteur, tu coupe le contact et tu prends les clés, avant de descendre. "c'est très impressionnant à premières vues, mais il n'y a aucun bourge ici, personne n'est en droit de juger les autres, on a tous un côté sombre, on est tous égaux." tu lui souris et tu récupères tes affaires de pompiers qui étaient sur la banquette arrière.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« l'angélique petit connard pianiste »
✓ ICI DEPUIS LE : 19/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : nekfeu
✓ MESSAGES : 319


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel Mer 29 Nov - 23:06

"nan, on m'avait rien dit" tu écarquilles les yeux, tu y crois pas. la jeune femme a une grosse bosse sur le front, pourtant quand elle descend de la voiture et qu'un rayon de soleil hivernal vient illuminer son visage, tu la trouves resplendissante, au bas mot. comme si elle venait de renaître. elle a du avoir une sale vie, avant de venir ici. comme tout le monde, si tu a bien compris la phrase qu'elle a sorti la seconde d'après. tu laisses tes mystérieux yeux sombres posés quelques secondes de plus sur son doux visage qui semble en cet instant enfantin et innocent. c'est fou ce que quelqu'un peut être beau.

tu vois ça à chaque fois que tu daignes regarder assez longtemps quelqu'un, mais tu ne montres jamais rien de ce que tu penses. peut être que ça changera, ici. qui sait.

tu vois que la brune est pompier, tu fais pas de commentaire. tu tiens ton sac à bout de bras et à vrai dire, tu sais pas où aller. "mais hum, les chambres, c'est où?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« la super-râleuse »
✓ ICI DEPUIS LE : 24/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : Camila Mendes
✓ MESSAGES : 401


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel Mer 29 Nov - 23:22

"alors voici notre havre de paix." tu désignes cet ensemble harmonieux d'un geste de bras, digne d'un présentatrice météo. puis tu sens un regard se posait sur toi. c'est souvent gênant comme moment, mais bizarrement, c'est agréable. oui, c'est agréable de ne plus répugné, autant par son comportement, que par son statut, c'est agréable d'être vu autrement que comme le monstre de l'orphelinat, ou comme la sdf au bord de la fontaine. alors oui, quand on te fixe, tu ne sais jamais ce qu'on pense de toi, mais là, tu as cette impression que c'est peut être une des choses les moins négatives qu'on ait pensé de toi. qui sait, tout le monde à le droit à une seconde chance. c'est pour ça que tu tentes de changer ton comportement, d'essayer enfin de te faire des amis. jamais tu n'en as eu, tu ne sais pas comment t'y prendre, mais tu veux apprendre

mais il reste neutre, alors tu te dis que peut être, il t'a déjà vu à Madrid ? ou alors ton comportement de peste ressort ? tu ne sais pas, et tu ne sauras jamais. tu le vois sortir avec son sac, un seul et un unique sac. "tu vois les deux grands bâtiments ? le premier c'est la villa Las Vegas, le second, c'est l'autre, le nom ne me revient plus.. les appartements sont à l'intérieur. tu as choisi quelle villa ?" tu tentes tant bien que mal de rester la plus polie, et la plus courtoise possible. tu n'as pas mauvais fond, on t'a juste "programmé" à être affreuse avec les autres.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« l'angélique petit connard pianiste »
✓ ICI DEPUIS LE : 19/08/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : nekfeu
✓ MESSAGES : 319


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel Jeu 30 Nov - 17:29

t'as pas choisi, t'étais même pas au courant qu'il y avait plusieurs villas, à vrai dire. tu sors un papier froissé de ta veste en cuir, et tu vérifies vite fait "las vegas, apparemment". t'avais pas capté ce que ce mot venait faire sur cette feuille, mais maintenant tout semble plus... clair?

tu lances un regard vers la brune puis t'avances vers la villa. tu devrais pouvoir te débrouiller seul, mais là t'es plutôt consterné, depuis 10 minutes. tu lances un sourire à la gabriel, et lances "merci, à la prochaine!" t'es pas doué pour garder le contact, ni pour te garder des amis. t'es plutôt solitaire, et pourtant t'apprécies déjà bien la brune. t'espères que ce sera comme ça avec tout le monde ici. tu fais un petit geste de la main à la fameuse julia, qui se transforme peu à peu en licorne avec sa bosse, et rentre dans le bâtiment, histoire de trouver ta chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: bienvenido Gabriel

Revenir en haut Aller en bas

bienvenido Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haras de la Prairie :: La ville :: Big City-