Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

ton côté maladroit te perdra.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
« l'ange »
✓ ICI DEPUIS LE : 31/12/2016
✓ CÉLÉBRITÉ : Alysha Nett
✓ MESSAGES : 271


MessageSujet: ton côté maladroit te perdra. Mar 20 Juin - 23:05


Ton côté maladroit te perdra, mais à l'instant, ce n'est qu'une cheville que t'as perdu
When you are a big boulette

Six heure. Bip bip bip bip Ce bruit incessant résonne dans toute ma boîte crânienne, ce bruit me rappelant beaucoup de mauvaises choses, le même réveil depuis mes années collège. J'écrase mon frêle poing sur la cause de ma mauvaise humeur, et je me replonge dans mes draps. "Et merde." Un juron de rage. Le box de kiki, il faut que je me lève. Je souffle, je me dirige dans la salle de bain et j'arrose mon visage endormi. Je scrute mon reflet dans le miroir. Mes cernes commencent à disparaître, les cauchemars sont de moins en moins fréquents, mais malheureusement, les entailles dans mes bras me ramènent toujours à la réalité.

Un teeshirt manche longue (mutilation oblige.), un short, des petites baskets, mes longs cheveux regroupés sur le sommet de mon crâne, je sors enfin de ma chambre. L'air frais fouette mon visage et mes morceaux de peau découvertes par le peu de vêtements que je porte à cause de la chaleur estivale qu'on subit depuis quelques temps... Je me dirige vers le box de mon bel hongre. A l'entente des pas, le noir sort sa tête et me regarde arriver. Je lui souris et je prends un air niais. "Oh mon kiki ! Maman est là, elle vient te nettoyer ton box mon grand !" Mon ton pourrait en faire rire plus d'un, mais, d'après mon repérage intensif, je sais qu'à ces heures là, personne n'est levé. J'ouvre la porte du box, je met la ficelle pour barrer le chemin de Nuage le cheval fougueux. J'attrape la brouette, une pelle, et je commence mon travail intensif, là où le copeau est sale, je le récupère avec ma pelle, bref, je pense que tout le monde a déjà vu ou fait un box...

Une fois l'intérieur nettoyé comme au premier jour, j'inspire profondément, et j'essuie avec ma manche mon front dégoulinant de sueur. "Nuage je te promets que la prochaine fois que tu refais ton crottin quand j'ai fini de tout nettoyé en prenant soin de bien l'étaler partout, je te mange en saucisson." Le noir couche les oreilles, moi j'explose de rire. "Mais kiki, maman ne serait pas capable de ça, oh non loin de là, elle t'aime beaucoup trop maman !" Et me voilà en train de parler à un cheval en me désignant par la troisième personne. Je secoue la tête, un sourire  niais, et je prends la brouette pour la vider. Je la vide donc à l'endroit fait pour ça, et je la ramène donc dans les écuries.

Une fois le copeau remit à son tour, j'enlève la barrière de Nuage et je referme la porte du box. Voyant son air abattu, je craque, et je cours aller vite lui chercher une pomme. Mais je n'ai jamais été une fille très douée, je suis plutôt du genre "deux pieds gauches" et bien sûr, pour continuer dans ma lancée, mon  gauche se prend dans la brouette, et je tente de me rattraper avec mon pied droit pour éviter la chute, mais au moment où il se pose sur le sol, j'entends un craquement à l'intérieur. J'hurle. Je m'étale sur le sol, mais je ne sens pas la chute, je sens seulement mon pied droit me lancer fortement. Nuage tape dans la porte de son box, mais comme je le savais, personne ne vient à cette heure de la journée, ce ne sont pas réellement des personnes matinales. Je prends cinq minutes pour me remettre simplement du bruit qui a résonné dans tout mon corps, puis je tente de me relever, mais à peine mon pied effleure le sol, j'hurle une nouvelle fois. Ma cheville est gonflée. Je commence une petite crise de panique, mais je tente de calmer ma respiration. a côté de moi se trouve un balai, je l'attrape et je m'en sers de béquille. Mon pied a doublé, et la douleur ne diminue pas. Je sais que je ne pourrai pas aller voir un médecin, je ne suis pas en état de conduire, et je ne connais personne ici, comme j'évite un peu tout le monde en me calquant sur les horaires où personne n'est présent. J'arrive a atteindre le box de Nuage où je lui donne sa carotte et je l'embrasse.

Une demie heure, il m'a fallut une demie heure pour traverser le haras et réussir à retourner dans ma chambre avec le balai. "Ce genre de merde n'arrive qu'à moi bordel." Je glisse entre mes dents pendant que j'applique une sorte de pommade sur ma cheville meurtrie, pommade dont je en connais pas les effets, mais que j'ai trouvé dans la pharmacie. J'applique en suite une sorte de bande avec beaucoup de peine autour de ma cheville et je m'étale dans mon lit, épuisée et totalement stressée. "Faites que ce ne soit que le coup." La peur de ne plus être indépendante me ronge. Je ne connais personne, et je crois que personne n'est au courant de mon arrivée furtive, alors je ne vois pas sur qui je pourrais compter en cas de dégât plus profond qu'un simple hématome. C'est donc avec de nombreuses interrogations que je parviens à m'endormir.




flm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ton côté maladroit te perdra.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haras de la Prairie :: Horses Place :: Pôle Classique :: Écuries-