Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

zoe • adrenaline is the reason i do what i do

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
« baby you're like lightning in a bottle »
✓ ICI DEPUIS LE : 04/08/2014
✓ CÉLÉBRITÉ : cindy kimberly ♥
✓ MESSAGES : 837


MessageSujet: zoe • adrenaline is the reason i do what i do Sam 8 Avr - 23:39




adrenaline is the reason i do what i do

YEAH, YEAH I KNOW… I’M AWESOME

IDENTITÉ☾ Zoe Adalia Miller

DATE & LIEU DE NAISSANCE ☾ 20.11.1993 - NYC (Bronx)

ÂGE  ☾ 23 yo.

ORIGINES ☾ américaines

NATIONALITÉ ☾ américaine

STATUT  ☾ célibataire

ORIENTATION SEXUELLE  ☾ bisexuelle

GROUPE ☾ Celerity team

MÉTIER ☾ jockey + palefrenière

CÉLÉBRITÉ ☾ Scarlett Leithold  


------------------------------------------------
CARACTERE ☾
Si on la croise dans la rue, on voit une blondinette aux yeux bleus, plutôt souriante, avec des yeux pétillants de vie et de malice. Elle n’est pas méchante pour un sou, à part si on lui tape sur le système. Elle est plutôt ouverte, et est franche. Mais si elle est gentille, il ne faut pas non plus abuser de sa petite personne. Parce que Zoe a beau être plutôt agréable, elle possède un vrai caractère. Dure à cuire, combattive, énergique, pleine de vie, et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Un caractère bien trempé, une jeune femme têtue, obstinée. A la recherche de toute forme d’adrénaline, elle est très sportive. Son métier l’oblige, mais elle aime véritablement ça. L’action, le sport, la « vraie vie ». Elle ne cherche que ça. Amie digne de confiance, mais petite amie instable, il ne faut pas compter sur sa fidélité. L’amour ? Comment dire que ce n’est clairement pas sa priorité. Elle préfère s’amuser fréquemment avec des gens différents, ça lui convient parfaitement. Fêtarde, elle n’hésite pas à s’amuser jusqu’à une heure tardive, même si cela signifie qu’elle devra redoubler d’effort pour bosser le lendemain. Véritable challengeuse, elle est née pour les défis, et n’aime pas perdre. Même si elle est gentille, cette blonde aime s’amuser avec les gens, et elle est plutôt « malicieuse », si l’on peut dire ça comme ça. Attention cependant, elle ne pousse pas son amusement jusqu’à faire du mal à quelqu’un. Elle aime juste faire tourner les autres en bateau.
Son dernier petit défaut, ou plutôt une bizarrerie, c'est son rapport étrange avec la nourriture. ça date de son enfance, quand son père se privait pour nourrir la fratrie. Depuis ce temps, et qui plus est avec son métier de jockey, elle a pris l'habitude de ne pas beaucoup manger. Elle ne se contente que de peu, et mange quand elle en a vraiment besoin, pas plus. Ce n'est pas de l'anorexie, mais c'est un peu étrange, ça surprend toujours.

TON RAPPORT AVEC LE MONDE DU CHEVAL ☾
Au début, c'était pas vraiment ça. Elle s'en foutait, et trouvait que les pur-sangs, seuls chevaux qu'elle cotoyait à New-York, avaient bien trop d'attention par rapport aux familles comme la sienne, qui galéraient à vivre correctement. Puis elle s'est rapprochée des chevaux et les a trouvés sensibles, combattants, puissants. L'image même de ce qu'elle voulait être. Alors elle a commencé à les regarder, les analyser, jusqu'à ce qu'on lui propose de la former à être jockey. Passant de palefrenière à jockey , on peut bien dire que les chevaux lui ont ouvert une voie, et changé sa vie.

BEHIND THE SCREEN ☾
pseudo/prénom:  wanheda /lili' – âge: 17 – comment as-tu découvert le forum?  il est sorti de mon cerveau, je l'ai pondu  :miom: – comment trouves tu le forum ?  y a des gens dessus.... ils me font peur :oo:  – premier ou deuxième compte ? first, miss  :boing:  – un dernier mot à ajouter ? oui. vive hdlp!  :psyy:

Code:
•<b>scarlett leithold ☾</b> <i>zoe a. miller</i>
(c)wanheda - ne pas reproduire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« baby you're like lightning in a bottle »
✓ ICI DEPUIS LE : 04/08/2014
✓ CÉLÉBRITÉ : cindy kimberly ♥
✓ MESSAGES : 837


MessageSujet: Re: zoe • adrenaline is the reason i do what i do Sam 8 Avr - 23:43



la joie éclaboussée par son sourire.

THIS IS THE STORY OF MY LIFE

Issue d’une famille très modeste, la jeune fille est au milieu de sa fratrie, coincée entre des garçons, et seulement des garçons. La blondinette est la seule fille parmi ses 4 frères. Deux plus grands, deux plus jeunes. Enfin si , il y avait tout de même sa mère. Mais cette femme n’est pas restée très longtemps dans la famille. Trop de testostérone ? Non, pas vraiment. Elle partie alors que la fillette avait 4 ans. Mais du haut de ses quatre années, Zoe avait déjà compris que sa mère était partie pour quelqu’un d’autre. Peut être lui referait elle cinq enfants, et repartirai à son tour ? ça ne concernait toutefois plus Zoe. La fille de la maison gambadait dans les rues bétonnées et pas très certaines du Bronx, derrière ses grands frères. Pas de jardin pour eux, mais un HLM comme on en voit des milliers là-bas. Ces pavés gris moches et puants, qui sont quand même bien pratique quand on ne peut pas se payer autre chose.

La petite fille était une vraie boule de nerfs, hyperactive et garçon manqué. Quoi de plus normal, après tout ? Du haut de ses 6 ans, elle admirait son père, qui essayait de nourrir ses enfants avant lui, et leur montrait l’exemple à suivre. Même si ils ne mangeaient pas vraiment à leur faim, les enfants avaient une image paternelle forte, et se nourrissait de leurs aventures de gamins, qui les menaient loin, très loin dans leur fabuleux petit univers imaginaire. Pas une idylle, certes, mais un bon début dans la vie. Puisque du point de vue de Zoe, il vaut mieux des émotions plutôt que des billets.

Mais il ne faut pas se voiler la face. Si le brave père a supporté cette situation quelques années, cela n’a pas pu duré. Trop de pression, trop de responsabilités, trop dur. C’est l’année où Zoe a atteint ses 16 ans que son père a craqué. Il avait déjà commencé à abandonner avant, mais tous ses enfants l’avaient maintenu à flot, s’occupant au mieux de cet homme si plein de bonté qui leur avait tant apporté. Dans leur petit appartement, cette famille s’entraidait, c’était une troupe soudée comme les cinq doigts de la main. Mais les enfants devaient bosser à l’école, le père travailler jusque tard le soir. Cela réduisait de beaucoup les moments qu’ils passaient ensemble.
C’est en partie pour cela que Zoe n’aimait pas l’école. Elle préférait largement jouer de son instrument favori : la guitare. Elle pouvait en jouer des heures sans se lasser. Elle en jouait durant des soirées entières chez elle, et ça l’amusait. Bien plus que les cours, qu’elle rejetait massivement. Elle avait déjà un fort caractère et du répondant, et les professeurs crisaient face à elle. Elle s’est fait virée deux fois d’établissements, au total, au plus grand désespoir de son père, qui avait du mal à joindre les deux bouts et ne supportait pas l’idée que sa fille commette les mêmes erreurs que lui. Sur le moment, Zoe ne tenait pas compte de ces remarques.

Mais quand le brave monsieur Miller est tombé dans une dépression et a touché à l’alcool, ça a fait peur à Zoe. Ses deux plus grands frères avaient quitté le domicile pour bosser, ses deux plus petits frères étaient encore là. Et Zoe venait d’avoir 16 ans. Elle a commencé à chercher du boulot, enchaînant les jobs pour aider son père. Elle travaillait avant, après l’école. Elle s’était remise à bosser et à étudier sérieusement, rien que pour son père.

Et la jeune fille a trouvé un boulot à l’hippodrome de Belmont, près de chez elle. Elle y était palefrenière, garçon d’écurie. Elle ramassait le crottin des chevaux de course. Au début, elle se moquait des chevaux. Ces animaux de « luxe » qui engendraient des frais immenses, qui vivaient dans un endroit mille fois plus luxueux que son logement. Elle les trouvait chanceux. Mais c’est un jour, quand on lui a demandé de tenir et de faire marcher un cheval de course, qu’elle a eu un déclic. Ils se sont fixés, droit dans les yeux et elle a vu des émotions qu’elle ne soupçonnait pas chez des animaux comme ceux là. Elle a effleuré sa peau sensible de pur-sang, et a senti le cheval frémir au contact de sa main. Elle a vu son souffle s’accélérer et ses yeux pétiller à la vue de la piste et de l’adrénaline à venir. Elle a vu le combattant qu’elle essaye toujours d’être, et ça l’a marqué.

Depuis ce jour, elle s’est investie beaucoup plus à l’hippodrome, et venait regarder les chevaux très régulièrement, même lorsqu’elle n’avait pas de boulot à effectuer. C’est comme ça qu’elle s’est fait repérer, et que sans rien voir venir, elle s’est mise à monter un pur-sang, un bon vieux pur-sang qui vivait à l’hippodrome. Un entraîneur retraité l’a pris sous son aile, lui apprenant tout le métier de Jockey. Et le pire dans tout ça, c’est qu’elle aimait. Jusqu’à ses 19 ans, après avoir monté tous les jours durant trois ans, elle a couru sa première course. Après trois ans où on s’est moqué d’elle, de son quartier d’origine, de la pauvreté de la famille, du fait qu’elle soit une femme parmi tant de jockeys si « virils », après s’être fait charrier, elle a montré ce qu’elle avait dans le ventre. Elle a remporté sa course, comme une acharnée. Elle a écrasé les autres avec son regard angélique plus tranchant qu’un poignard, et leur a fait ravaler leurs insultes. Elle ne se laissait pas faire, et ce côté obstiné et dur à cuire lui a bien servi.

La voila jockey, à 19 ans. Cette fois, son diplôme en poche, elle arrête les cours, préférant se consacrer à sa passion, et à son métier. Son père n’était plus lucide pour voir la jeune femme forte qu’elle devenait, épanouie et passionnée. En manque d’affection, en manque de famille , elle se réconfortait sans doute en faisant la fête très souvent, et en se retrouvant dans les lits de parfaits inconnus.

Deux années sont passées, et elle a acquit du prestige dans le monde des courses, voyageant à travers le pays assez fréquemment, mais revenant toujours voir son père et ses frères. Puis un jour, alors qu’elle venait leur rendre visite, elle a trouvé ses deux petits frères de 16 et 14 ans les yeux vides à l’entrée, le visage blême. Elle s’est avancée, redoutant le pire. Puis elle a vu son père les yeux vides, allongé au sol. Elle ne sait même plus si elle a pleuré, elle ne sait plus rien. Mais maintenant ses deux frères sont placés ensemble dans un foyer, et elle, elle est partie continuer les courses et la guitare, les seules choses qu’elle sait vraiment faire. Elle ne pleure pas son père , elle conserve de lui l’image d’un homme fort et fier, de l’homme qui lui a appris à se battre pour ses idées.

Alors, ça va. Elle vit, elle sourit. Elle ne s’apitoie pas. Elle aurait juste aimé voir son père heureux encore une fois, mais elle se dit que la vie est comme ça, et qu’on ne peut pas la changer. Et que son père a choisi. Comme elle le respecte, elle respecte sa décision.Et sa vie ne s’arrête pas là, elle recommence.

(c)wanheda - ne pas reproduire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

zoe • adrenaline is the reason i do what i do

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haras de la Prairie :: Tourist Office :: Welcome in the stud! :: Validés-